Développer des pouvoirs magiques

Spiritualité

La vie est un drama.

Une pièce de théâtre. Dont nous sommes les interprètes.

Trois possibilités concernent chacun·e de nous.

La première, par défaut, est d’ignorer cet état des choses. C'est le cas de la grande majorité des humains, qui se laissent entraîner par le sérieux apparent des intrigues de leur vie. Les événements arrivent à eux sans qu'ils n'en soient responsables. Ou plutôt sans qu'ils ne comprennent leur responsabilité.
Une vie dans la réaction, plutôt que dans l'action.
Ceux-là ignorent qu'ils ignorent.

Pour celui qui se rend compte de cette situation, deux nouvelles possibilités lui sont offertes : devenir le scénariste de son propre rôle, ou bien l'abandonner.

Je vais maintenant préciser les conditions de cette « prise de conscience ».

En effet, simplement lire que “la vie est une pièce de théâtre“ ne suffit pas pour Véritablement l'intérioriser. Pour Véritablement prendre conscience de la nature du rêve collectif, il faut obtenir une vision claire de la présence, force et influence des “égrégores“.

Cette notion d'égrégore a été largement développée dans Transurfing Reality.

Un égrégore est une force de nature psychologique résultant de la synchronisation des pensées d'un grand nombre de personnes. C'est une sorte de “condensé de pensée“ : c'est l'âme d'une idée, d'une doctrine, d'une organisation, et plus généralement de tout ce qui a des adeptes.

Des égrégores structurels existent à propos de la religion, de la politique, au sein d'une famille...
Des égrégores contextuels peuvent également se révéler, par exemple à l'occasion d'une manifestation ou d'un match de football.

Lorsqu'il émerge, un égrégore devient rapidement une structure énergétique indépendante, dont l'objectif est de perdurer. Le seul but de son existence est de tirer de l'énergie de ses partisans. Plus ils sont nombreux, plus l'égrégore est puissant. Si le nombre d'adeptes diminue, ses vibrations s'éteignent et il se dissipe.

Pour celui qui ne se rend pas compte de l'existence des égrégores, sa vie est très largement le résultat de la somme de leurs influences. En effet, s'opposer frontalement à un égrégore est vain : l'énergie dissipée dans un tel combat est trop grande. Celui qui ne comprend pas les mécanismes sous-jacents s'orientera donc spontanément dans le sens de leur mouvement.

Pour réussir à se détacher de l'influence des égrégores, il faut une volonté Sincère qui ne peut exister qu'à la condition d'avoir pris conscience de leur nature. Une fois leur existence reconnue, il ne reste qu'à s'en désintéresser.

Cette volonté Sincère que je viens de mentionner, je le crains, n'est pas acquise mais bien innée. Elle est inscrite dans l'ADN et ne peut qu'être éveillée. Pour celui qui en a le potentiel, “secouer“ la “réalité“ est un moyen d'atteindre la prise de conscience viscérale des égrégores. Lire certains ouvrages, consommer certaines drogues, vivre des expériences de méditation intense ou encore éprouver des douleurs psychologiques insupportables sont des exemples de telles expériences de “secousse“ de la “réalité“.

Revenons maintenant à ces deux possibilités qui sont offertes à ceux qui voient clair.

À propos de devenir le scénariste de son propre rôle.
Cela consiste en la maîtrise à volonté des égrégores. Au delà de leur compréhension, celui qui les maîtrise peut en jouer, en créer dans son propre intérêt, et sortir de leur influence à souhait. Plus rien n'est insurmontable pour celui qui maîtrise les égrégores. Il peut alors développer des pouvoirs magiques : réussite systématique de tout ce qu'il entreprend, expériences de Grâce répétées, connexions mystiques, intuition et magnétisme.
Devenir le scénariste de son propre rôle est à la vie par défaut ce que le rêve lucide est au rêve.

À propos d'abandonner son rôle.
Cela consiste en le refus total d'interagir avec les égrégores. Ou alors uniquement dans l'objectif d'éveiller ceux qui en ont l'ADN, comme Jésus et Bouddha l'ont fait toute leur vie par exemple. C'est le refus de continuer à se laisser influencer, de se raconter des histoires. Il s'agit d'enlever son costume, le jeter par la fenêtre et sortir du théâtre pour découvrir la Vérité. C'est un chemin de paix sur lequel se trouvent spiritualité, détachement et Réalisation.
Abandonner son rôle est à la vie par défaut ce que l'éveil est au rêve.

Aucune de ces deux voies n’est meilleure que l’autre. Nous avons tous des inclinaisons naturelles, qu'il faut écouter en toute sincérité.

e.